Julien Morice

alias Le Grand Morice
Interview « Jaune ou Noir ? »
Interview « En tête à tête »

Fiche d'identité

Age

25 ans

Date de naissance

20-07-1991

Lieu de naissance

Vannes

Taille

1m90

Poids

80kg

Palmarès

2014
› 3e étape du Tour d'Eure-et-Loire (contre-la-montre par équipes)
› 2e étape du Saint-Brieuc Agglo Tour (contre-la-montre)
› 3e étape du Tour de Seine-Maritime (contre-la-montre par équipes)
› 2e étape du Grand Prix Cycliste de Machecoul (contre-la-montre par équipes)
› 2e du championnat de France du contre-la-montre amateurs
› 3e du Circuit des Plages Vendéennes

2013
› Champion de France universitaire du contre-la-montre
› Chrono des Achards

2012
› 2e étape du Saint-Brieuc Agglo Tour (contre-la-montre)
› Grand Prix Cycliste de Machecoul :
- Classement général
- 2e étape

2011
› 1re étape du Circuit du Mené


Sur Piste

› Poursuite individuelle :
- Médaille de bronze aux Mondiaux 2015
- Champion de France 2014
- Vice-Champion de France 2010, 2011, 2013, 2015
- Champion de France juniors 2009

› Poursuite par équipe :
- Champion de France 2010, 2011, 2013, 2014, 2015

› Omnium :
- Champion de France 2015

Découvrez
sa playlist

Julien Morice, la locomotive

Sur la piste, le Grand Morice – comme l’appellent ses copains – a tout gagné ou presque. 5 fois champion de France de Poursuite par équipe, une fois en individuel, champion de France de l’Omnium 2015, médaille de bronze en poursuite individuelle aux Mondiaux de 2015. Avec ses copains – Coquard, Nauleau, Boudat – il incarne l’excellence du Team Direct Energie dans les vélodromes, notamment sous la férule de Benoît Genauzeau. Rouleur puissant et prometteur, Julien est professionnel depuis la saison dernière.

Quand on demande aux autres coureurs qui serait le compagnon d’échappée idéal dans l’équipe, beaucoup répondent Morice ou Chavanel. Pourquoi Julien ? Parce qu’il a un gros moteur, comme on dit, mais aussi… tout simplement parce qu’il est grand et qu’il peut prendre le vent pour les autres ! Au-delà de la plaisanterie, il est fort probable qu’en 2016 on le voie à l’avant des pelotons, roulant pour Bryan Coquard notamment. Car un équipier de ce gabarit, et avec une telle envie, c’est un wagon de train à faire pâlir de jalousie les autres sprinteurs.