Le mot de Jean-René Bernaudeau

Jean-René Bernaudeau : « Voeckler nous laisse un héritage. »

Jean-René BERNAUDEAU

Jean-René, quel bilan tirer de cette deuxième saison sous les couleurs de Direct Energie ?

Nous sommes restés fidèles à nos valeurs, que notre partenaire Direct Energie partage à 100%. Notre job, c’est de pratiquer le cyclisme avec « l’art et la manière », comme le disait mon père spirituel Henri Vincendeau. En nous attachant à respecter les coureurs, les familles, les partenaires, les organisateurs de course, nous essayons chaque jour de donner une image exemplaire du cyclisme. Direct Energie nous accompagne avec enthousiasme dans cette vision du vélo, et cela a payé, à nouveau, en 2017. Avec 24 victoires, avec l’exploit de Lilian sur le Tour, nous ne pouvons qu’être enchantés. Je suis déjà excité à l’approche de la nouvelle saison !

Justement, quels sont les objectifs de l’équipe pour la saison 2018 ?

Je fixe toujours un premier objectif qui n’est pas comptable : agir en équipe, être fiers de nous, ne jamais rien lâcher, cultiver notre esprit de challenger, et ainsi communiquer de l’émotion à nos proches et à nos  supporters. Cet état d’esprit garantit le plaisir et est la base des bons résultats.

Pour ce qui est des ambitions sportives, notre staff souhaite continuer à accompagner la progression de Lilian, qui doit maintenant apprendre à répéter les performances au plus haut niveau. L’arrivée de Rein Tarramäe, les retours de Jérôme Cousin et Damien Gaudin sont aussi pleins de promesses. Et comment ne pas parler de Sylvain Chavanel qui vise le record absolu de participations au Tour de France en juillet ? Ce que je souhaite, surtout, c’est que chacun ait l’occasion de jouer sa carte, ce qui est possible avec une équipe polyvalente.

Parle-nous de l’environnement de l’équipe et des innovations.

Côté technique, nous avons un nouveau partenaire vélo, ce qui est toujours un changement majeur. L’expertise de Wilier devrait apporter un supplément de performance à nos coureurs.

Par ailleurs, nous avons lancé en 2017 une véritable démarche d’analyse de données sportives, pour optimiser la préparation des coureurs. Maxime Robin, étudiant chercheur, effectue sa thèse auprès du Team, pendant 3 ans et pilote notre nouveau Pôle Performance, en collaboration avec les Directeurs Sportifs (notamment Benoît Genauzeau et Thibault Macé). Son travail commence à porter ses fruits, dans l’optimisation des pratiques d’entraînement et l’approche de la course, et nous permet quotidiennement d’évaluer plus finement la progression et les points d’amélioration des coureurs.

Nous poursuivons notre approche sport-santé, avec l’Espace Nutrition de notre partenaire Fleury Michon qui continuera à accompagner l’équipe sur les courses. Du côté de la communication, nos amis de Direct Energie continueront à faire vivre les coulisses de l’équipe à tous les fans, sur le site, en vidéos, et sur les réseaux sociaux. Et le jeu de pronostics « Direct Energie Ligue » devrait ravir nos fans les plus assidus !

2017 fut la dernière saison de Thomas Voeckler. Un mot pour conclure ?

Thomas était l’âme de l’équipe, alors forcément son départ laisse un vide. Il mérite un grand coup de chapeau pour son incroyable carrière, et pour tout ce qu’il a apporté à l’équipe. Je le remercie du fond du cœur. Thomas est quelqu’un qui a fait du bien, énormément de bien au vélo, dans des années parfois noires pour ce sport : il a donné le sourire aux Français et à tous les amoureux du Tour et fait naître des vocations chez les jeunes. C’est un exemple, il restera une icône du sport français, jusque dans sa sortie qu’il a su réussir avec ces adieux sur les Champs-Elysées. Je suis encore ému en me rappelant ce moment.

Thomas nous laisse un héritage : de rigueur, de sens de l’effort, de panache, d’esprit collectif. Chacun des gars de l’équipe doit s’imprégner de ces valeurs, en particulier Lilian Calmejane qui, plus encore que les autres, doit prendre la mesure de l’héritage laissé par Thomas, et le faire sien : il en a les épaules et le talent !