Le mot de Jean-René Bernaudeau

Jean-René Bernaudeau, la passion a toujours raison.

Jean-René BERNAUDEAU

Jean-René, la première saison sous ses nouvelles couleurs fut couronnée de succès pour Direct Energie. Quelles leçons retenir ?

Nous sommes restés fidèles à nos valeurs et avons trouvé un partenaire qui les partage à 100%. Notre job est de pratiquer pratiquer le cyclisme avec « l’art et la manière », comme le disait mon père spirituel Henri Vincendeau. En nous attachant à respecter les coureurs, les familles, les partenaires, les organisateurs de course, nous essayons chaque jour de donner une image exemplaire du cyclisme. Direct Energie nous accompagne avec enthousiasme dans cette vision du vélo, et cela a payé dès la première année. La moisson de Coquard, les gros résultats des anciens, les belles révélations de certains coureurs : tout cela laisse augurer une grande saison pour 2017.

Justement, quels sont les objectifs de l’équipe pour 2017 ?

Je fixe toujours un premier objectif qui n’est pas comptable : agir en équipe, être fiers de nous, ne jamais rien lâcher, cultiver notre esprit de challenger, et ainsi communiquer de l’émotion à nos proches et à nos  supporters. Cet état d’esprit garantit le plaisir et est la base des bons résultats.

Pour ce qui est des ambitions sportives, notre staff souhaite continuer à accompagner la progression de Bryan et l’amener vers des succès majeurs au niveau World Tour. En parallèle, l’éclosion des jeunes talents est à confirmer. Thomas Voeckler et Sylvain Chavanel auront encore à cœur de briller et de transmettre leur expérience. Mais chacun aura sa carte à jouer cette année.

Quelles nouveautés dans l’environnement de l’équipe ?

Nous avons souhaité lancer pour 2017 une véritable démarche d’analyse de données sportives, pour optimiser la préparation des coureurs. Maxime Robin, étudiant chercheur, effectuera sa thèse auprès du Team, pendant 3 ans. Il va ainsi piloter notre nouveau Pôle Performance, en étroite collaboration avec les Directeurs Sportifs (notamment Benoît Genauzeau et Thibault Macé). Son objectif sera d’analyser les relations force-vitesse et les comportements musculaires avec les effets de la fatigue et de l’entrainement, à travers des tests réguliers durant la saison. L’objectif est surtout d’optimiser le travail d’entraînement et l’approche de la course, et d’évaluer plus finement la progression et les points d’amélioration des coureurs.

Nous poursuivons notre approche sport-santé, avec l’Espace Nutrition de notre partenaire Fleury Michon qui continuera à accompagner l’équipe sur les courses. Du côté de la communication, nos amis de Direct Energie continueront à faire vivre les coulisses de l’équipe à tous les fans, sur le site, en vidéos, et sur les réseaux sociaux.

C’est la dernière saison de Thomas Voeckler. Que lui souhaiter ?

Avant tout il mérite un grand coup de chapeau pour son incroyable carrière, et pour tout ce qu’il a apporté à l’équipe. Je le remercie du fond du cœur. Thomas est quelqu’un qui a fait du bien, énormément de bien au vélo, dans des années parfois noires pour ce sport : il a donné le sourire aux Français et à tous les amoureux du Tour et fait naître des vocations chez les jeunes. C’est un exemple, il restera une icône du sport français.

Sportivement, Thomas sait très bien ce qu’il fait ! C’est un immense professionnel et s’il a choisi de courir une dernière saison et un dernier Tour de France, ce n’est pas pour y faire de la figuration ou s’offrir une tournée d’adieu. J’espère bien que nous verrons du grand Voeckler !